Un bas de compression pour chaque profession!

Sur vos pieds toute la journée?

Êtes-vous enseignant, coiffeur, pharmacien, serveur ou caissier?

La gravité n’est certainement pas de votre côté. En étant debout toute la journée, la circulation sanguine est entravée par la gravité et, dans le cas d’un travail nécessitant peu de déplacements, elle est aussi entravée par le manque de mouvement. Vous avez peut-être fréquemment l’impression que vos jambes pèsent une tonne après une longue journée.

Essayez de vous asseoir et d’élever vos jambes pendant quelques minutes afin de contrer les effets de la gravité. Vous pouvez également porter des bas de compression. Ils sont parfaits pour favoriser la circulation sanguine dans vos jambes.

Une position assise toute la journée affecte aussi vos veines!

Le fait que vous soyez assis pour une période de temps prolongée signifie que vous êtes probablement inactif une bonne partie de la journée. Ce manque de mouvement affecte négativement vos veines et peut mener à des jambes gonflées, endolories et lourdes.

Au bureau, prenez quelques minutes toutes les heures pour vous promener et ainsi activer la pompe du muscle du mollet. Cela stimulera la circulation sanguine.

Un bas de compression pour chaque profession!

Une étude a conclu que les bas de compression au mollet exerçant une pression de 11 à 21 mm Hg étaient en mesure de réduire ou d’empêcher totalement l’œdème du soir et pouvaient donc être recommandés pour les personnes dont la profession était associée à de longues périodes en position assise ou debout. ¹

Les bas de compression JOBST® vous offrent une combinaison parfaite de confort, de santé et de style. Que vous ayez besoin de bas élégants pour une réunion d’affaires ou de bas plus confortables pour travailler sur le terrain, JOBST® a tout ce qu’il vous faut!

Visitez notre section Produits pour choisir vos prochains bas de compression JOBST®.

Source :
Partsch, H., J. Winiger et B. Lun. « Compression stockings reduce occupational leg swelling », Dermatologic Surgery, 2004, no 30, p. 737-743.